Comment installer un spot encastrable ?

Comment installer un spot encastrable ?

Maison

Comment installer un spot encastrable ?
Comment installer un spot encastrable ?

La solution la plus simple pour installer un spot encastrable, c’est encore d’avoir recours à un électricien ! Mais si vous êtes décidé à le faire vous-même, réfléchissez bien. Si la pose d’un spot à encastrer en 230V est relativement simple, celle de spots très basse tension peut s’avérer plus complexe. De même, plus vous aurez de spots, et plus il faudra prendre d’éléments en compte. Section des fils, nombre de transformateurs, espacement entre les spots… Mieux vaut connaître la procédure avant de se lancer !

Avant toute autre considération, il convient de rappeler qu’il est impératif de couper le courant avant toute manipulation. Pour cela, vous devez faire disjoncter votre disjoncteur général, ce qui vous évitera un risque d’électrocution. La plupart des kits de spots encastrables sont livrés avec un schéma de montage. A moins d’être électricien, il convient de respecter scrupuleusement ces consignes d’installation. Mais vous pouvez avoir besoin de quelques indications supplémentaires pour poser vos spots à encastrer.

Précautions concernant l’emplacement des spots à encastrer

Tout d’abord, un spot encastrable est destiné à être installé dans un faux-plafond. Celui-ci pourra être de type BA13 (plaque de plâtre cartonnée), lambris, PVC (de classe M3 minimum), plafond à lame, plafond tendu ou encore en torchis. Si votre faux-plafond est en PVC, sachez que l’éclairage des spots encastrables peut faire jaunir la matière. N’hésitez pas à demander conseil à un vendeur pour guider votre choix. De même, le PVC et les plaques de plâtre supportent difficilement le poids. Dans ce cas, évitez les transformateurs (surtout s’il y en a plusieurs), la multiplication des spots, les supports et les ampoules très lourdes (LED de puissance par exemple).

Dans tous les cas, il faut un espace minimum de 10 cm entre le faux-plafond et le plafond, afin de permettre une bonne ventilation et éviter les surchauffes. N’oubliez pas que la puissance de l’ampoule ne doit pas dépasser celle préconisée par le spot, car cela risquerait de créer un dégagement de chaleur encore plus fort.

Le cas particulier des spots encastrables pour la salle-de-bain

Dans le cas particulier des salles de bain, vous devrez vérifier que votre tableau de distribution est équipé d’un disjoncteur différentiel à haute sensibilité (30 mA). En effet, cet équipement permet de protéger les personnes contre les chocs électriques. Or, les salles-de-bain sont des lieux particulièrement dangereux car l’eau ne fait pas bon ménage avec l’électricité. Pensez donc à vous mettre aux normes. De même, en fonction de l’emplacement dans la salle d’eau, vous devrez choisir un spot encastrable affichant une classe de protection différente. Dans le volume 1 (au-dessus de la baignoire ou du receveur de douche), vous devrez avoir recours à un spot de classe IP24. Dans le volume 2 (60 cm autour de la baignoire et du receveur), ce sera une classe de sécurité IP23 ou plus. Enfin, dans le reste de la salle d’eau, vous pourrez installer des spots encastrables de classe IP21 ou plus.

Le tracé de l’emplacement des spots encastrés

Deux possibilités s’offrent à vous. La plupart du temps, votre faux-plafond est déjà en place et vous allez le percer pour installer vos spots encastrables. Mais, si vous installez vous-même le faux-plafond, vous pouvez choisir de percer vos plaques avant de les fixer. Dans tous les cas, la dimension du trou à percer est généralement précisée dans les caractéristiques techniques du support du spot. Certains fabricants fournissent même des gabarits.

Si vous n’installez qu’un seul spot, vous n’aurez qu’un seul trou à pratiquer. Mais si vous voulez installer une rangée de spots encastrés, il vous faut procéder méthodiquement. Pour cela, commencez par déterminer un point de départ (le premier spot), en fonction de l’arrivée de l’alimentation électrique. Ensuite, vous n’avez plus qu’à reporter les points suivants en partant du premier emplacement, et en suivant le plan d’éclairage prévu (un spot tous les 60 cm, par exemple). L’intervalle entre chaque spot dépend de l’intensité lumineuse désirée, de l’angle directionnel et de la puissance délivrée par chaque spot. Faites attention, les spots très basse tension (12 et 24V) sont livrés avec des faisceaux pré-câblés qui ne peuvent être rallongés.

La découpe pour poser les spots à encastrer

Une fois que vous avez pointé tous vos emplacements, vous pouvez percer. Commencez par pratiquer un petit trou à la perceuse ou avec le foret d’une scie-cloche. Introduisez un tournevis ou un crayon et « balayez » l’intérieur du faux-plafond pour vérifier qu’aucun obstacle ne va empêcher la pose du spot (poutre, conduite d’eau ou d’aération…). Profitez-en aussi pour sonder l’espace entre le plafond et le faux-plafond, pour vous assurer que vous avez bien les dix centimètres nécessaires à l’aération du spot. Passez ensuite au foret-cloche (ou scie-trépan) pour découper le trou au diamètre voulu. N’oubliez pas de vous protéger avec un masque anti-poussière et des lunettes de protection. Poncez ensuite les bords du trou.

Si jamais vous vous êtes trompé, ou si un obstacle imprévu empêche la pose d’un spot, vous devrez reboucher le trou. Pour cela, introduisez une petite latte de bois dans le faux-plafond, en la passant par le trou à boucher. Il faut que ce bout de bois soit assez fin pour être maintenu par votre doigt. Vous pouvez ainsi la visser de part et d’autre du trou, en essayant de la centrer au maximum. Il ne vous reste plus qu’à enduire le trou et à peindre pour retrouver un plafond intact.

Le raccord à l’alimentation électrique

Si vous installez un spot en lieu et place d’un luminaire déjà existant, c’est assez simple. Il vous suffit de raccorder les fils électriques ainsi libérés aux bornes du spot. Par contre, si vous ne disposez pas de fils électriques à l’emplacement prévu, vous allez devoir créer une nouvelle ligne électrique grâce à une boite de dérivation. Pour cela, vous devrez partir d’une ligne principale préexistante (ou partir directement du tableau de distribution si vous construisez). La boite de dérivation va vous permettre de créer une ligne secondaire pour amener le courant jusqu’à vos spots. Il s’agit d’un coffret rond, carré ou rectangulaire qui a une entrée (la ligne principale) et deux sorties (la ligne principale et sa dérivation : la ligne secondaire). Certains modèles proposent un plus grand nombre de sorties. Grâce à la boîte de dérivation, vous pourrez amener l’électricité jusqu’à vos spots.

Le raccord des spots à encastrer 230V

Les spots encastrables 230V sont les plus simples à raccorder. Ils disposent d’un simple boitier de raccordement (ou barrette de raccordement, ou socket). Il suffit de connecter les fils de l’alimentation électrique au spot par le biais de ce boitier. Pour cela, il faut ouvrir le boitier (le plus souvent dévisser) et dénuder l’extrémité des fils électriques. Chaque fil s’insère dans l’un des plots du boitier. Pour rappel, le fil de terre est obligatoirement vert et jaune, tandis que le fil neutre est bleu clair. Le fil de phase peut-être de n’importe quelle couleur, tant qu’il n’est ni vert et jaune, ni bleu. Le plus souvent le fil de phase est rouge, ou noir. Certains spots encastrables ne disposent pas de boitier de raccordement mais demandent le raccordement des fils directement sur une pièce qui s’appelle l’écarteur.

Le raccord des spots encastrables très basse tension

Dans le cas des spots à encastrer 12 ou 24V, il faudra en plus installer un transformateur spécialement adapté au modèle choisi. Globalement, les transformateurs possèdent une entrée qui permet de raccorder l’alimentation électrique du secteur (le 230V). Ils ont ensuite une sortie qui permet de distribuer l’électricité ainsi transformée en 12 ou 24V. Dans le cas d’un kit de spots encastrables, le transformateur est le plus souvent fourni. Mais attention, ce n’est pas toujours le cas. Dans tous les cas, demandez toujours conseil pour être sûr que votre transformateur est bien adapté à vos spots. De même, si vous installez une rangée de spots, vérifiez bien le nombre de spots que votre transformateur pourra supporter. En fonction des modèles ou encore des puissances, il vous en faudra plusieurs. Faites aussi attention à la distance entre votre transformateur et vos spots, ainsi qu’à la section des fils utilisés. En effet, une ligne longue et une puissance forte exigent des fils de section plus élevé pour alimenter correctement les spots. Bref, autant dire que l’installation de spots très basse tension en nombre n’est pas une affaire simple !