pas-cher-536

Comment gérer une période de crise dans un couple !

Uncategorized

 

 

 

15 Conseils Pour Prendre Soin De Vous Quand Votre Mari Est En Crise De Milieu De Vie

Peut-être vous êtes vous blâmées pour des choses qui ne
sont pas de votre responsabilité. Peut-être que vous êtes ignorantes de
vos propres besoins, des besoins de vos enfants et des besoins de votre
conjoint. Et pourtant vous êtes prêtes à faire le saut périlleux arrière
pour essayer de faire en sorte que tout le monde soit heureux et tout
particulièrement votre conjoint. Peut-être que vous en êtes arrivées à
souffrir d’anxiété, de déprime voire même de dépression. Vous vous
retrouvez seules et désarmées devant l’absence de contrôle que vous avez
sur les problèmes conjugaux et familiaux que sa crise est en train de
causer ou a déjà causé.

Le conseil que je m’apprête à vous donner sera difficile à mettre en
pratique. Il prend le pouvoir sur la volonté et la capacité à prendre du
recul sur la situation et de voir votre conjoint pour ce qu’il est
réellement. La plupart d’entre nous sommes des gens d’action. Et lorsque
nous sommes confrontés à un problème nous voulons prendre des mesures
qui vont résoudre le problème.

Si votre conjoint est dans sa crise de la quarantaine, il n’y a pas
d’action ou de décision que vous pouvez prendre pour lui. Vous êtes dans
une situation où ne prendre aucune action est la meilleure façon de
répondre. Vous ne pouvez pas être en mesure de sauver votre conjoint de
sa crise de la quarantaine, c’est à lui de le faire. Par contre il y a
des actions que vous pouvez prendre qui vont vous éviter, à vous ainsi
qu’à vos enfants, d’être aspirées dans le tourbillon négatif et
destructif d’une crise mal gérée.

Focalisez-vous sur votre comportement, et non sur son comportement :

  1. Efforcez-vous d’arrêter de penser à son comportement. Ne pensez pas à
    ce que votre conjoint fait ou avec qui il le fait. Acceptez de n’avoir
    aucun contrôle sur les comportements de quelqu’un, ici votre conjoint,
    mais focalisez-vous sur vos comportements.
  2. Lâchez votre besoin “de faire quelque chose” pour lui. Vous ne
    pouvez rien faire pour un conjoint qui souffre d’une crise de la
    quarantaine à moins qu’il ne vous demande lui-même de l’aide. S’il ne
    vous demande pas votre aide, n’offrez ni aide ni conseil. Par contre
    aidez-vous vous-même. Dans ces moments là son esprit est ailleurs et il
    ne le fera pas pour vous.
  3. Ne laissez pas son comportement provoquer des conflits dans votre
    vie. Fixez des limites avec ce genre de comportement, fixez les limites
    de ce que vous acceptez et de ce que vous n’acceptez pas, et faites les
    respecter. Pas de longues discussions que vous supporterez de moins en
    moins. Dite calmement et pourquoi pas tendrement à votre conjoint ce qui
    est acceptable et ce qui n’est pas acceptable. Et surtout précisez bien
    ce que vous ferez s’il se comporte de façon inacceptable.
  4. Apprenez à gérer les émotions que vous vivez en ce moment de manière
    saine. Vous avez affaire à un conjoint devenu irrationnel, il est
    important que vous soyez capable de rester calme et centrée sur votre
    amour et celui de vos enfants.
  5. Commencez ou poursuivez un travail sur le renforcement de l’estime
    de soi. Si tout ce que vous pouvez faire c’est de vous concentrer ce
    qu’il fait alors vous avez un problème avec la notion d’estime de soi.
    Vous avez besoin d’apprendre que, indépendamment de ce que votre
    conjoint fait, vous pouvez être vous-même et demeurer excellente.
  6. Restez actives et engagées dans la vie. Sortez au moins une fois par
    semaine avec des ami(e)s. Restez impliqués dans votre association,
    commencez une activité qui vous plait (une classe d’art, un sport, la
    danse, les claquettes, …). Faites quelque chose dans lequel vous trouvez
    du plaisir, quelque chose qui vous remplit spirituellement et
    émotionnellement.
  7. Si vous et votre conjoint êtes séparés et que vous ne vivez plus
    sous le même toit ne l’appelez pas. N’engagez pas de conversations au
    sujet des problèmes dans votre couple ou votre foyer. Ne dites pas à
    votre conjoint combien vous l’aimez et que vous voulez qu’il revienne à
    la maison. Ne laissez pas apparaître que vous avez besoin de votre
    conjoint quand il est en crise de la quarantaine. Plus il croira que
    vous avez besoin de lui et que vous ne pouvez pas faire sans lui, plus
    vous le conforterez dans le fait de s’éloigner de vous.
  8. Si vous et votre conjoint vivez toujours dans la même maison, restez
    courtoise, mais ne passez pas trop de temps dans la même pièce que lui à
    moins qu’il ne vous demande votre compagnie. Occupez-vous dans une
    autre partie de la maison. Plus vous limiterez les contacts avec lui
    plus vous réduirez les préjudices émotionnels que vous pourriez
    ressentir et mieux vous vous sentirez.
  9. Ne faites pas des projets qui incluent votre conjoint. S’il vous a
    montré par son comportement qu’il ne veut plus agir en « homme marié »,
    alors ne vous attendez pas à le voir s’engager dans des sorties en
    famille, regarder un film avec vous, faire une soirée au restaurant.
    Vivez votre vie avec vos enfants comme si vous étiez célibataire.
  10. S’il a des problèmes dans ses relations avec les enfants, il n’est
    pas de votre responsabilité de résoudre ces problèmes. Votre conjoint
    peut voir toute l’aide que vous offrez comme une ingérence. Il est à la
    recherche, pour quelque raison que ce soit, d’être en colère contre vous
    et pouvoir ainsi vous accusez. Restez hors du cadre de la relation avec
    ses enfants. Ce sera une chose de moins dans ses reproches envers vous.
  11. Ne vous défendez contre aucune des accusations que votre conjoint
    vous fait. Vous poussez dans vos retranchements et vous mettre sur la
    défensive, c’est exactement ce que votre conjoint cherche. S’il fait une
    accusation scandaleuse dire, “n’importe quoi” et retirez-vous de la
    conversation. Il apprendra très vite que vous ne sortez pas de vos gongs
    si facilement.
  12. Ne suggérez pas la thérapie de couple, même s’il fait la suggestion
    d’être prêt à y assister. Croyez-moi, si vous voulez parler de ces
    questions avec quelqu’un qui traverse une crise de la quarantaine, il
    est préférable de le faire devant un conseiller conjugal. Le conseil
    conjugal se pratique en quelques rencontres de réflexion et d’échange
    qui permettent de rendre plus claire une situation complexe et devenue
    difficile. La thérapie de couple est une réflexion plus approfondie,
    plus fouillée, à travers des rencontres régulières pouvant s’étaler sur
    un an voire plus.
  13. Si vous estimez, à tout moment, être incapable de gérer la situation
    émotionnellement, demander l’aide de votre médecin. Il n’est pas rare
    que le conjoint de la personne qui traverse une crise de la quarantaine,
    ne trouvant pas de solution, sombre petit à petit dans une dépression.
    Si c’est le cas, demandez de l’aide auprès de votre médecin ou adressez
    vous à un thérapeute spécialisé dans ce domaine.
  14. Concentrez-vous sur ce qui est bon dans votre vie. En restant au
    milieu des problèmes, il devient difficile de rester conscient que nous
    sommes bénis de bien d’autres façons. Arrêtez de courir, cessez de
    penser aux problèmes, prenez un moment pour vous, regardez autour de
    vous et comptez vos bénédictions. Si vous portez plus votre attention
    sur ce qui vous fait du bien, vous verrez que, indépendamment de la
    crise de votre conjoint, vous avez beaucoup de choses auxquelles vous
    pourrez être reconnaissantes.
  15. Agissez au plus vite lorsque vous vous sentez devenir impuissantes.
    Lorsque votre conjoint fait des choix qui ont un effet négatif sur votre
    vie ou celle de vos enfants vous pouvez toujours prendre des mesures
    judiciaires qui vous protègent, vous, vos enfants ainsi que vos biens
    matrimoniaux. Se protéger et protéger vos enfants contre le comportement
    devenu irrationnel d’un conjoint en crise de la quarantaine est un
    impératif.

 J’espère que ces conseils vous aideront si vous êtes concernées par
cette problématique. Prendre soin de vous doit rester votre point de
focalisation. C’est le meilleur moyen, quelque soit l’issue de cette
période, d’être encore plus vous même et de mettre en place les
fondations de la suite de votre vie.